Nos actualités

Les ruines de La Branlerie

18 août 2004

Dans la nuit du 11 au 12 juin 1944, le camp d’internement de Rouillé est libéré par les Francs Tireurs et Partisans (F.T.P.). Suite à cette libération, un maquis se constitue dans la forêt de Saint-Sauvant. Les maquisards ont pour chefs Marcel Papineau (alias « capitaine Bernard ») et le Commandant Urbistondo (alias « Tromas »).

Le camp d’internement de Rouillé

18 août 2004

Le camp d’internement administratif de Rouillé fut ouvert le 6 septembre 1941, sous la dénomination de « centre de séjour surveillé » afin de recevoir quatre catégories de prisonniers : des « politiques », des « droit commun », des « trafiquants » du marché noir et des « indésirables » étrangers (Espagnols, Russes, Arméniens, Italiens, Portugais,…).

Historique

18 août 2004

Lors de la seconde Guerre Mondiale (1939-1945), après le débarquement des troupes alliées sur les plages de Normandie le 6 juin 1944, le Général Eisenhower, commandant en chef des forces alliées et le Général De Gaulle, chef du gouvernement provisoire de la France exhortent les Forces Françaises de l’Intérieur (F.F.I.) au combat contre les troupes d’occupation pour les contenir sur place et ralentir le plus possible les mouvements des troupes ennemies vers la zone de débarquement .

Documentation Concours 2004

6 décembre 2003

Vous trouverez dans cette documentation des références bibliographiques régionales et nationales pour traiter le thème du concours 2004 : les Français libres.

Concours 2004

6 décembre 2003

Le Concours National de la Résistance et de la Déportation est ouvert à tous les élèves des établissements publics et privés sous forme d’épreuves individuelles ou de travaux collectifs. Les inscriptions sont faites auprès du chef d’établissement qui les transmet à l’Inspection Académique.

Concours de la Résistance et de la Déportation 2003

5 décembre 2003

Vingt collégiens et lycéens ont accompli, du 27 au 29 Août 2003, un voyage-mémoire au camp de Struthof.Ils étaient accompagnés par l’assistant-mémoire du département de la Vienne, deux professeurs, et des familles de déportés.