Les juifs et la presse sous l’occupation

dimanche 16 décembre 2007 dans Contrôle et exclusion des juifs
Les ordonnances de Vichy se multiplièrent pour réprimer les "indésirables" juifs, francs-maçons, communistes et menacèrent les populations qui auraient été tentées de leur apporter leur aide. Malgré ces menaces et la délation, courante à cette époque, des Français prirent le risque de les aider comme en témoigne cette enquête.

Liste -1-

Liste -2-

Les juifs et la presse sous l’occupation

8ème ordonnance allemande du 28 mai 1942, << Avenir de la Vienne>> du 1er juin 1942 :
Une étoile pour les juifs

Paris. "Par ordre des autorités d’occupation, les juifs sont désormais astreints au port, au revers de leur veston, d’une étoile jaune distinctive,sous peine de sanctions graves. Cet insigne leur sera délivré par le commissaire de police".

Celui qui enfreignait la loi était poursuivi et puni : amende, internement dans le camp le plus proche tel le camp de la route de Limoges de Poitiers.

Chaque juif devait recevoir 3 étoiles et donner en échange un point de sa carte de textiles.

Le département de la Vienne en zone occupée reçut 3546 étoiles ce qui indique la présence de 1182 juifs le 1er juin 1942, dont 205 au camp de la route de Limoges de Poitiers.


Autres mesures discriminatoires

9ème ordonnance allemande du 8 juillet 1942

« Avenir de la Vienne » le 15 juillet 1942 :

En vertu du 1er paragraphe de la 9eme ordonnance du 8 juillet 1942 édictant des mesures à l’égard des juifs, il est interdit aux juifs de fréquenter tous les établissements publics dont la liste suit :

1 Restaurants et lieux de dégustation
2 Cafés salons de thé et bars.
3 Théâtres.
4 Cinémas.
5 Concerts.
6 Music halls et autres lieux de plaisir.
7 Cabines de téléphone public.
8 Marchés et foires.
9 Piscines et plages.
10 Musées.
11 Bibliothèques.
12 Expositions publiques.
13 Châteaux forts, châteaux historiques ainsi que tout monument présentant un caractère historique.
14 Manifestations sportives, soit comme participants, soit comme spectateurs.
15 Champs de courses et locaux de pari mutuel.
16 Lieux de camping.
17 Parcs.

Autres mesures discriminatoires par le professeur Paul Lévy dans la vidéo « Paroles étoilées » de Jonathan Lère, Aurélie Messager, Arnaud Thomas.


« Le problème juif en France » Propagande parue dans "l’Echo de Châtellerault" le 6 juin 1942 :

« …mais les juifs ne montrèrent que de l’ingratitude pour l’hospitalité qui leur était ainsi noblement offerte. Non seulement ils enlevèrent leur situation à de nombreux Français, mais ils s’employèrent à provoquer la guerre. Haineusement, ils se mirent à véhiculer les théories anti-nationales–socialistes et antifascistes… »

Excédée par de telles mesures l’opinion les critiqua. Des juifs furent aidés par des habitants bravant ainsi dénonciations et sévères représailles. Israël reconnut ces actes courageux qui contribuèrent à soustraire des dizaines de milliers de juifs à l’holocauste.


La presse et les justes

Vous pouvez consulter quelques documents, coupures de journaux concernant la situation des juifs à Poitiers durant la 2ème guerre mondiale :

- Une collaboration étroite( Paul Lévy ), Nouvelle République du 29 décembre 1997
- honorer les Justes parmi les nations, Nouvelle République du 23 juin 1997
- 3 Justes Chauvinois, Nouvelle République du 7 mars 1994
- Christiane Champagne, Centre-Presse du 18 janvier 2007
- Il n’ y a pas que Papon, Nouvelle République du 29 décembre 1997


Ces Poitevins qui ont aidé des juifs

Cette liste a été manuscrite par madame Régine Breidick, alors secrétaire du rabbin Elie Bloch.

Aujourd’hui, elle vit à Jérusalem sous le nom de Madame Régine Dimant. Nous remercions Madame Félicia Barbanel-Combaud de nous avoir confié ce document.

               Enquête de Louis-Charles Morillon.

Sources :
Témoignages de Madame Félicia Barbanel-Combaud et Monsieur Paul Lévy.

Documents :
Fiches de Monsieur Racaud et documents de Madame Félicia Barbanel-Combaud
Articles de Centre Presse et de La Nouvelle République
Archives de la Vienne .
.DVD « Paroles étoilées » de Jonathan Lère, Aurélie Messager, Arnaud Thomas