Nos actualités

71ème anniversaire de la libération du camp de Rouillé – 28 juin 2015 – Allocution de Carine Picard

1 juillet 2015

A Rouillé le dimanche 28 juin 2015, à l’occasion du 71ème anniversaire de la libération du camp, Carine Picard, petite fille de Odette Nilès, internée au camp de Choiseul près de Châteaubriant où ont été fusillés 27 résistants, a prononcé une allocution devant un public nombreux et motivé par la nécessité de transmettre la mémoire de la Résistance, de l’Internement et de la Déportation.

Poitiers – Journée Nationale d’hommage aux victimes et héros de la Déportation – 26 avril 2015

20 mai 2015

Dans le cadre du 70ème anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination, après les cérémonies à la prison de la Pierre Levée, au cimetière de Chilvert devant le monument aux victimes du réseau Renard, à la Butte de Biard devant le monument des 128 fusillés et devant le monument de la Résistance de Blossac, une réception était offerte par la ville de Poitiers dans les salons de Blossac.
Jean AMAND, président de l’Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de la Vienne y a prononcé une allocution.

Vendredi 5 septembre 2014 – 70ème anniversaire de la Libération de Poitiers

13 septembre 2014

En présence de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, une cérémonie s’est déroulée devant le monument de la Résistance au parc de Blossac à Poitiers. Les autorités civiles et militaires ont rendu hommage à tous ceux, résistants, internés, fusillés ou déportés qui ont donné leur vie pour le retour de la République et de la liberté dans notre pays.

29 juin 2014 – 70ème anniversaire de la libération du camp de Rouillé et du massacre de Vaugeton (Allocution de Fernand DEVAUX)

2 juillet 2014

Déclaration préliminaire de Fernand Devaux avant son allocution:

« Avant d’entrer dans le vécu des internés, il est nécessaire de rappeler brièvement la décision de l’ouverture de ces camps, face à l’activité croissante des communistes.
Le premier camp ouvre à Aincourt dans le Val d’Oise.
Le 30 septembre 1940, le chef de la Police de sécurité du Reich envoie le télégramme suivant à Berlin : « Tous les chefs communistes actifs, connus et fonctionnaires dont on peut attendre que, directement ou indirectement, ils puissent rédiger et distribuer des tracts ou puissent être actifs d’une autre façon, doivent être arrêtés et transférés dans un camp. Le projet a été discuté avec l’ambassadeur Abetz qui a donné son accord à condition que les arrestations, le transfert dans le camp, la surveillance, le ravitaillement soient effectués par les autorités françaises ». Le 3 octobre, le chef de la gestapo Muller lui répond : « Après l’entretien avec le Führer, l’ober Muller ne s’oppose pas aux propositions de la police parisienne sur les mesures à prendre, mais il faut s’assurer :
1-Qu’on épargne nos indicateurs
2-Que les listes des arrêtés soient obtenues
3-Que le matériel soit examiné et que tout ceci soit très discret. Il faut nous informer du succès ».
Les nazis vont donc tenter de ne pas apparaître dans la répression. C’est Vichy qui s’en charge. Pétain va utiliser le décret de septembre 1939 qu’il a aggravé le 2 septembre 1940 ».

24 juin 2012 – 68 ème anniversaire de la libération du camp de Rouillé et du massacre des 31 résistants à Vaugeton (Celle l’Evescault 86)

27 juin 2012

A l’occasion du 68ème anniversaire de l’exécution par l’armée nazie et la milice de Pétain de 31 résistants du maquis de Saint-Sauvant, à Vaugeton commune de Celle l’Evescault, Jean AMAND Président de l’Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de la Vienne, dans son allocution a rappelé les causes et les conséquences du nazisme.

Inauguration d’une place à la mémoire des résistantes et résistants de la « Manu » à Châtellerault – 8mai 2012

12 mai 2012

A Châtellerault, le 8 mai 2012, dans le cadre des commémorations marquant la Victoire de 1945, en hommage aux Résistantes et Résistants de la manufacture qui ont lutté contre l’occupant nazi, une place des « Résistantes et Résistants de la Manufacture 1940-1945 » à été inaugurée sur le site de la Manu. Etaient présents le député maire Jean Pierre ABELIN, Le sous préfet Maryse MORACCHINI, la directrice de l’ONAC Stéphanie SAVARIT, beaucoup d’élus, anciens « manuchards », habitants et associations. En inaugurant cette place des Résistantes et Résistants c’était aussi rendre hommage à tous les combattants pour la liberté qui ont lutté, pour certains les armes à la main, contre l’ennemi occupant nazi, implacable de sauvagerie et de brutalité. Il s’agit d’un geste porteur de valeurs pour les jeunes générations, à la mesure de l’engagement des héros de ce haut lieu de la mémoire ouvrière locale.