Palmarès départemental : catégorie Collège, devoir individuel. -1-

mercredi 8 novembre 2006 dans Palmarès
Contenu de la copie de Wydiane KHAOUA, élève du Collège Frédéric et Irène Joliot Curie - Vivonne
« Résistance et monde rural »

Paragraphe argumenté :
Sujet : « Dans un paragraphe argumenté, vous utiliserez les documents et vos connaissances pour présenter les différents mobiles qui poussent les ruraux à entrer en résistance et vous rappellerez leur rôle dans la libération du pays. »



C’est à partir de 1940 que la France, pays essentiellement rural, connaît une double occupation. Être Résistant signifie faire des actions volontaires clandestines contre cette occupation nazie et le régime de Vichy avec Pétain afin de sauvegarder une France libre et la Démocratie. Bien évidemment, le monde rural se mobilise énormément dans la Résistance.

Le régime de Vichy ou « Révolution Nationale » qui a à sa tête Pétain dont la devise est : « Travail, Famille, Patrie » veut rétablir une collaboration avec l’occupant.

Un des piliers de ce gouvernement est le monde rural. « La France n’aurait jamais du cesser d’être ce qu’elle a cessé d’être : une France rurale », déclare Philippe Pétain.

Sur ce, une intense propagande est mise en place, mettant en valeur le monde rural dont les britanniques se méfient donc.

Tout d’abord un sentiment de sympathie pour Pétain se fait dans les esprits de certains ruraux.

Mais d’autres pensent que cela ne peut pas les faire oublier les horreurs commises par les allemands auparavant, une hostilité s’installe.

Ce refus est aussi lié aux premières mesures de discrimination juives, à l’interdiction de la chasse et des armes ( ce qui est indispensable aux ruraux ), à l’enlèvement des symboles républicains ( buste de Marianne ) et bien d’autres encore ce qui entraîne l’entrée dans la Résistance de certains ruraux.

Tout d’abord, la résistance rurale se traduit par des actions individuelles comme le sabotage de panneaux indicateurs ou de tirs dans les troupes allemandes ou encore le sabotage de voies ferrées comme le laisse voir le document 2. Mais aussi, l’écoute de la radio anglaise, BBC, là où se passaient des messages de de Gaulle qui est en Angleterre aux résistants sur le territoire français, « cette radio était notre espoir » avouent M. Meulin et M. Chabanne, ancien résistants, avec émotion.

Des organisations de Résistance se forment plus à partir de 1942 lors de l’occupation de la zone libre. Dès lors, les ruraux sont de plus en plus sollicités car le nombre de clandestins à cacher augmente et les maquis : mot désignant un regroupement de résistants cachés « dans la nature » au niveau des montagnes ou forêts donc, situés plus au sud ( ex. : maquis du Vercors), ne suffisent plus.

Les ruraux aident les hommes qui fuient le STO ( Service du Travail Obligatoire) d’après le document 3 : « allez en groupe dans les montagnes, les bois, les lieux retirés et couverts, et y vivre dans le maquis… » ; les juifs, les persécutés à passer les frontières ( ex. : le réseau Comite ), ou bien la ligne de démarcation comme le dit le doc.1 : « j’ai ainsi assuré le passage à des agents, à des prisonniers, à des juifs et bien sûr à des belges… ». M. Meulin dit qu’il a fait passer des gens au curé Billard qui, ensuite les menait en zone libre ; quelle organisation !

Ils servent aussi de refuge pour ceux qui en ont besoin, évoqué dans le doc. 2 : « les Argoud ne ménagent pas leurs efforts pour assurer aux jeunes réfugiés chaleur et confort ».

M. Chabanne , habitant Iteuil, raconte l’exemple d’une dame du village qui a caché deux petites filles juives et ses parents séparément dans ce village et c’est grâce à cette « solidarité villageoise » que dans plusieurs cantons de la France, des familles ont été sauvées et des vies…

Et c’est à partir de 1943 que le monde rural est énormément sollicité par des organisations résistantes citadines ( ex. : CGA de Tanguy et la CDAP -CGA (Confédération Générale de l’Agriculture) CDAP(Comités d’Action et de Défense Paysanne) note de VRID-)

Les maquis rassemblent de plus en plus de monde et forment des zones de combats avec les allemands qui voient leur défaite approcher.

Ces derniers ont sadiquement massacrés gratuitement de petits villages ruraux innocents comme un des plus célèbres, Oradour-sur-Glane, pour semer la terreur.

Mais, malgré ces tentatives terrifiantes des allemands, les rangs de la Résistance gonflent toujours dans le monde rural et les citadins, surtout après le 6 juin 1944, date du débarquement allié en Normandie, autre déclic de la défaite allemande. Et grâce au dévouement des ruraux et leur amour pour la République et la démocratie en France, le régime de Vichy de Pétain n’a plus aucun soutient populaire et la France demeure LIBRE.

Bien entendu, tous les ruraux ne se sont pas engagés dans la Résistance mais cela n’empêche pas l’implication massive du monde rural dans la Résistance pour but de libérer la France de ses occupants. Celle-ci a encore su garder la démocratie malgré les lourdes épreuves de l’ histoire jusqu’à présent.

Les français d’ aujourd’hui comme de demain doivent se remémorer cela, car l’oubli ne ferait qu’accroître les minces chances qu’une horrible chose comme cela ne se reproduise. Et comme dit Albert Camus : « 5 ans de courage, 5 ans d’amour, c’est l’humaine épreuve que des français et des françaises se sont vue imposée.


FIN