Mme Gateau

lundi 15 décembre 2003 dans Itinéraires de Résistants locaux
Internée puis déportée, Madame Gateau a été une grande figure de la Résistance féminine dans le département de la Vienne.

Madame Gateau

Mme Gateau est une des rares femmes françaises qui soit Commandeur de l’Ordre national de la Légion d’honneur au titre de la Résistance.

Arrêtée avec son mari le 19 février 1944 (celui-ci sera tué au cours de son transfert de Buchenwald vers l’Autriche) Mme Gateau resta à la prison de la Pierre Levée jusqu’au 4 mars 1944, après avoir connu la rue des Saussaies à Paris (de triste mémoire) puis le fort de Romainville, avant d’être transférée à Ravensbrück avec 900 autres femmes, dans les conditions les plus épouvantables que l’on puisse imaginer. Elle connut ensuite l’horreur du camp d’Holleischen, où elle était affectée à des travaux de terrassement et d’abattage d’arbres en forêt d’où elle gardera le souvenir d’un appel qui durait des heures par des températures de moins 30. (il y en eut 13 le jour de Noël 1944). Malgré ces épreuves abominables, Mme Gateau survécut.

Elle était entrée dans la Résistance avec son mari, commissaire priseur à Poitiers dès 1940. M. Gateau,arrivé de zone libre en 1940, était entré en contact avec le Père Aubry S.J professeur au collège St-Joseph, qui avait transmis son adresse au War Office. Les époux Gateau devinrent la boîte aux lettres de ce service britannique, après le départ précipité du Père Aubry recherché par la Gestapo. En septembre 1942 la centrale des services secrets anglais décida une opération exceptionnelle de parachutage d’agents féminins. Parmi celles-ci, Lise de Baissac allait exercer son activité dans le département (son frère Claude de Baissac dirigeait les services du SOE dans la région de Bordeaux). Parachutée le 26 septembre 1942 elle fut accueillie par Jean Culioli agent de l’Intelligence Service qui l’amena à Poitiers chez M. et Mme Gateau. La mission confiée à Lise de Baissac consistait à rechercher des volontaires pour recevoir des parachutages d’armes et de munitions. Elle accomplit sa tâche avec l’aide de M. et Mme Gateau. Le premier parachutage eut lieu dans la nuit du 13 au 14 février 1943 à St-Léger-la-Pallu dans la ferme de M. Brault, le second le 15 février dans la région de Vouillé et le troisième le 13 mars 1943. Enfin, dans la nuit du 17 au 18 mars, eut lieu l’opération "Traider" avec "les Lysanders" à Marnay près du village de Medelle.

C’est à la suite de cette opération, parfaitement réussie, que la Gestapo touchée par des rumeurs entreprit une enquête. M. et Mme Gateau durent mettre un frein à leurs activités, mais ils n’en continuèrent pas moins à servir la Résistance au sein du Réseau Mousquetaire et de l’Organisation de la Résistance de l’armée. Mais d’ores et déjà, ils avaient été placés sous surveillance et ils furent arrêtés puis déportés en février 1944 en même temps que tous les membres du réseau "Artist".