Premières opérations

lundi 6 septembre 2004 dans Les S.A.S. (Special Air Service)
Du parachutage aux premières actions
Tonkin est parachuté dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, accompagné du lieutenant Crisp et de deux radios, à 5 km au nord-ouest de Saint-Gaultier à proximité de Le Blanc et d’Argenton-sur-Creuse (dans l’Indre). Ils sont accueillis par « Samuel » et le maquis « Amilcar » (Artaud). Ils font aussitôt mouvement sur une ferme située à 3 km au sud de Neuvy-Saint-Sépulcre pour accueillir le lieutenant Stephens et huit de ses hommes parachutés dans la nuit du 7 au 8 juin.
Le 9, « Samuel », Tonkin et les 12 S.A.S., guidés par « Amilcar », se dirigent sur le département de la Vienne sur une base située à 5 km au sud de Montmorillon, à « la Jarrouie ».
Le 11, « Samuel » et Tonkin se présentent à le ferme du « Léché », au sud de Montmorillon, PC du colonel « Bernard » (Chêne), Commandant des maquis des régions sud et est de la Vienne.
Le reste du commando est parachuté en 5 endroits différents : à Lussac-les-Châteaux, près de Châtellerault, à Airvault (Deux-Sèvres), à Parthenay (Deux-Sèvres) et à Azat-le-Ris (Haute-Vienne). Au total 56 hommes rejoignent Tonkin de nuit et à pied après avoir exécuté les missions dont ils étaient chargés : sabotages de voies ferrées et destruction de trains d’essence. Les endroits avaient été choisis d’après les renseignements donnés par la Résistance qui avait notamment localisé 11 trains d’essence dans cette région.
A Châtellerault, les trains étant trop sévèrement gardés pour être attaqués, c’est l’aviation alliée qui les détruisit par un raid effectué dans la nuit du 11 au 12 juin.
Dans la nuit du 12 au 13 juin, de grosses colonnes allemandes étant signalées venant de Limoges en direction de Poitiers, le lieutenant Stephens et ses hommes font sauter un pont routier au-dessus de la voie ferrée entre Montmorillon et Lussac-les-Châteaux.
La même nuit, 3 autres équipes parachutées dans la nuit du 11 au 12 juin à Azat-le-Ris (Haute-Vienne) font sauter la voie ferrée Poitiers-Limoges en 3 endroits différents entre Montmorillon et Le Dorat.
Le 14, le sergent Eccles et ses hommes sont parachutés dans les environs de Châtellerault et rejoignent le commando.
Dans la nuit du 15 au 16 juin, l’équipe « Jedburg Yan » est parachutée près de Lussac-les-Châteaux. Elle est constituée du commandant Gildee (US), du capitaine Delorme (Français) et du sergent Bourgoin (Canadien). Cette équipe était chargée de l’instruction des maquis du sud de la Vienne, d’assurer leur armement et de coordonner les actions des maquis avec celles des commandos S.A.S.. Le sergent Bourgoin sera tué lors d’un combat à Pleuville (Charente).
Dans la nuit du 17 au 18 juin, 4 jeeps, 4 hommes et du matériel sont parachutés à « La Coupe » près d’Usson-du-Poitou. Grâce à ces 4 jeeps, le commando était dès lors très mobile et très bien armé puisque les jeeps étaient équipées d’une mitrailleuse Vickers tirant 1400 coups minute.
La même nuit, Moris et Holmes, parachutés à Airvault (Deux-Sèvres), rejoignent le commando après avoir fait sauter un train d’essence et la voie ferrée. Le parachutiste Brown, lui, disparaît. Le commando se déplace dans la région de Nérignac (Vienne) puis le 20 dans la forêt de Gouex.
Dans la nuit du 21 au 22 juin, une équipe part saboter la voie ferrée au nord de Poitiers et une autre au sud. Cette même nuit, 5 hommes et 25 containers sont parachutés à « La Font d’Usson » sur le terrain « Fanny ». 25 containers sont également parachutés près d’Azat-le-Ris (Haute-Vienne) pour l’équipe « Phantom » (Sadoine) opérant en Haute-Vienne et dans le nord de la Charente.
Le 22 juin, le capitaine Tonkin, habillé en paysan, emmène le parachutiste O’Neil à l’hôpital de Poitiers, blessé dans un accident de voiture. (Il repartira en Angleterre le 8 septembre complètement rétabli).
Dans la nuit du 22 au 23, une équipe de 4 hommes en jeep partent saboter la voie ferrée entre Poitiers et Châtellerault.
Dans la nuit du 23 au 24 juin, une équipe se dirige en jeep sur Vierzon pour sabotage sur l’aérodrome, ils rentreront le 28.
Une autre composée du capitaine Tonkin et de 3 hommes se dirigent sur Châteauroux avec le même objectif.
Dans la nuit du 24 au 25 juin, deux équipes vont saboter la voie ferrée, l’une entre Poitiers et Châtellerault et l’autre au sud de Poitiers à Coulombiers.